Topsites




 

Partagez | .

 Infiniment toujours. [PV : Genshi]

Déserteur d'Iwa ~ Rang B
Messages : 57
Date d'inscription : 14/09/2013
Déserteur d'Iwa ~ Rang B

Fiche de Suivi
Niveau: 10
Expérience:
42/100  (42/100)
MessageSujet: Infiniment toujours. [PV : Genshi]   Dim 6 Oct - 0:18

Aishuu était face à lui, comme il était à ses côtés il  y a quatre ans de cela. Que fait-il ici et pourquoi ne porte-il plus le bandeau d’Iwa ? La tension est palpable chez le vieil homme, son cœur s’emballe à un tel point. Il n’a pas peur, non, il sait qu’il pourrait plier ce gamin en deux comme il le voulait. Mais, il existait comme une tension, un souvenir, un passé commun entre eux deux qui tentait de voir le jour mais qui était tout bonnement refoulé. Aishuu était immobile et il humectait ses lèvres régulièrement, signe concret de son stress.
Le temps se fixa dès lors. Leur yeux s’entrecroisèrent et ne se quittèrent plus. Peut-être que le jeune homme ne le reconnaissait plus, mais Aishuu ne pouvait pas l’oublier. Un tel garçon avec un tel talent. Mais surtout, il venait d’Iwa, son village natal qu’il avait déserté il y a maintenant 2 ans et demi. A croire que le sort faisait en sorte de lui rappeler son parcours jusqu’à sa désertion. Après avoir retracé son passé en déterrant la boite de Pandore qu’il avait caché, aujourd’hui, il devait faire face à un fantôme d’antant.

Impasse.

Que faites-vous dans une situation comme la sienne ? Vous auriez fuis ou vous auriez engagé le combat ? Pour Aishuu, c’est totalement différent. Il est devenu comme spectateur de son propre corps, corps qui ne bougeait plus depuis maintenant quelques minutes. Les deux hommes restaient là, à se fixer mutuellement en s’affrontant du regard. Finalement, le vieux fut contraint de balayer ses sourcils et sa moustache qui avaient emprisonné une bonne masse de neige à cause du blizzard du pays. Synonyme de déblocage, l’un avança vers l’autre, sans un mot. Peut-être que ce n’était qu’Aishuu qui avançait mais le brouillard ne laissait que peu de place à la précision.
Lorsqu’ils furent à quelques mètres l’un de l’autre, Aishuu ne put s’empêcher d’esquisser un sourire. Pas par politesse mais pas réconfort. Il cherchait à rappeler au garçon qu’ils étaient dans la même situation. Mais plus encore que sa présence à Tetsu no Kuni, c’était sa désertion d’Iwa qui intriguait le vieux. Que voulait-il ?

Évidence.

La même chose qu’Aishuu sûrement, manger, dormir et avoir chaud. Notre vieil homme mis ses mains dans les poches et, dans une droiture autoritaire, s’adressa au jeune garçon.

« Mmh, qu’est-ce tu fous là gamin ? »


Genshi.


Il avait perdu son nom mais c’est au toucher de sa cicatrice entre le pouce et l’index qu’il se souvint de ce jour-là. Deux semaines après la découverte du rocher du sage des six chemins, Aishuu n’avait rien à faire. Il se tuait à vagabonder dans les rues, emmerder des mioches qui se battaient. Bref, la routine. Mais il fut dépêché par deux ninjas du Tsuchikage aux portes d’Iwa.

RETOUR EN ARRIÈRE
MISSION DE RANG B : L’ESCORTE DES RÉFUGIES


« Aishuu-sama, vous êtes priés de rejoindre l’escouade qui va escorter les réfugiés de Konoha jusqu’à Iwa. Dépêchez-vous, le temps presse ! »

« Ta gueule lèche-cul à la con, j’y vais vite si je veux ... ou plutôt si je peux parce qu'à mon âge .. »


Aishuu se dirigea alors lentement vers la porte pour rejoindre le groupe de ninjas affiliés à cette mission tout en grommelant des insultes. Cette journée s'annonçait très longue. Autant pour lui que pour ceux qui allaient devoir le supporter.


Voir le profil de l'utilisateur
Déserteur d'Iwa ~ Rang B
Messages : 28
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 20
Déserteur d'Iwa ~ Rang B

Fiche de Suivi
Niveau: 10
Expérience:
44/100  (44/100)
MessageSujet: Re: Infiniment toujours. [PV : Genshi]   Dim 6 Oct - 1:22
Partir. L'homme ressent parfois le profond besoin de quitter ses terres, de changer ses habitudes. Concrètement, cela revient à prendre un nouveau départ, à débuter une nouvelle vie. Le mur de terre était derrière lui à présent, il avait décidé de quitter ces zones où la paix tentait de se dessiner. Il s'étonna, un second mur s'érigeait face à lui. Notre héros s'arrêta. Alors comme ça, depuis toujours, il avait vécu comme un prisonnier, autour d'épais mur de terre, soumis à un roi et à une monarchie avide de ressources, de richesse et de sérénité.

C'était sa première fois. Il avait franchi le mur, cet épais rideau qui vous empêche de voir le monde, qui empêchait au peuple de jouir des richesses de la Terre. On raconte qu'il existe sur terre des lieux fantastiques, où mer de feu, terre de glace et champ de sable se sont établis. De pures affabulations, avaient prétendu les dirigeants de la cité rocheuse. Motivé à découvrir ce que cachait les merveilles de ce monde, il marcha machinalement pendant six jours, vers l'ouest du pays.

De la poudre blanche. Le ciel laissait jaillir de ses sphères de coton, on dit que ce sont ces sphères qui provoquent la pluie, on les appelle nuages, d'épais copeaux blancs. Il laissait des traces de pas sur le sol. La neige imprimait la semelle du déserteur sur sa surface, comme pour signaler son passage. Notre héros leva sa main droite, attrapant l'un de ces éléments. Étrange réaction. Au contact de la peau du déserteur, la poudre se transformait en eau, tandis que de la vapeur filait vers le ciel. Époustouflant. Le ciel offrait à ce territoire une source d'eau pure et naturelle, elle semblait même être sans limite. Émerveillé par le spectacle qu'offrait ce pays, l'homme décida de rejoindre un haut point de ces terres.

Le vent et la poudre se mêlaient, formant une épaisse brume enneigée que l'on appelle blizzard. Il apposa son avant-bras droit sur son front, comme pour tenter de se frayer un chemin. Une silhouette se dessinait. Les deux individus étaient face à face, Genshi posa sa main gauche sur son parchemin. Qui était-ce ? Les iwa-jin étaient déjà à ses trousses ? Les deux hommes se fixaient mutuellement, entrechoquant leurs regards, comme pour se défier. Inconsciemment, les personnages s'avancèrent d'un pas lent. Le bruit sourd du blizzard résonnait, il était le seul à s'exprimer d'ailleurs.

Ils n'étaient plus qu'à quelques mètres l'un de l'autre, l'individu était un homme. Un petit vieillard retranché dans des monts enneigés, comme c'est poétique. Le déserteur qu'était devenu notre juunin resta sur ses appuis, prenant garde à ne pas perdre son interlocuteur de vue. Le vieil homme esquissa un sourire. Genshi prêta plus attention au physique de l'individu, il en était certain : ils s'étaient déjà vus.

"Mmh, qu’est-ce tu fous là gamin ?" dit l'homme, tout en mettant ses mains dans ses poches.

C'était lui. Aishuu. Il n'avait pas changé, toujours aussi vulgaire. Genshi s'était toujours demandé comment un vieillard comme lui pouvait afficher un tel comportement. Le juunin avait toujours pris une sévère habitude qui lui imposait à prendre les gens de haut. Ces retrouvailles n'enchantaient pas vraiment l'ancien shinobi de la roche. Le déserteur ôta une mèche bleutée qui s'était faufilée avec le vent face à son oeil droit, il releva sa chevelure sombre et soupira.

"Toujours aussi attentionné, hein." lui répondait-il ironiquement.

Le froid hantait les lieux. Notre héros serra sa cape sur son corps, il fallait qu'il remédie rapidement à son problème de tenue. Son maillot n'était certainement pas adéquat face à la température qui s'imposait, ici. Nul moment de se plaindre, les deux hommes étaient dans la même situation. Le destin avait décidé d'unir ces deux hommes, de les réunir en ces lieux afin de faire le point sur leur périple.

COME BACK
MISSION DE RANG B
L’ESCORTE DES RÉFUGIES

" Genshi-sama, votre cheval est prêt. " criait-elle à l'intention de notre héros.

Il regardait alors la jeune fille, un air grave se dessinait sur son visage. Il lâcha un profond soupir. La fillette ne demanda rien à l'homme en échange, se contentant de lui adresser un sourire forcé. Il vérifia son équipement, prit les rennes de l'étalon et s'en alla. Le cheval s'était calmé, la colère qui le possédait la veille n'était plus. Solidement accroché, notre héros lança l'animal dans une folle course. Le haut mur se leva, laissant passer le bataillon d'exploration qui filait. L'ordre de mission avait été donné la veille, il fallait escorter jusqu'au village une poignée de réfugiés politiques.
Voir le profil de l'utilisateur
Déserteur d'Iwa ~ Rang B
Messages : 57
Date d'inscription : 14/09/2013
Déserteur d'Iwa ~ Rang B

Fiche de Suivi
Niveau: 10
Expérience:
42/100  (42/100)
MessageSujet: Re: Infiniment toujours. [PV : Genshi]   Dim 6 Oct - 9:51
RETOUR EN ARRIÈRE : SUITE
MISSION DE RANG B : L’ESCORTE DES RÉFUGIÉS


Les sabots des chevaux s’entrechoquaient depuis maintenant deux heures, mais à l’horizon, aucune silhouette ne se dessinait. Les Iwajins avaient dépassé la frontière du pays de la Terre depuis maintenant quelques minutes et chacun d’entre eux étaient tendus. L’ordre de la mission était clair, ramener ces réfugiés à Iwa et agir en conséquence si le convoi était menacé. Tous sérieux et concentrés, ils ne tardèrent pas à arriver au point de rendez-vous fixé par le Tsuchikage.
Deux enfants et quatre couples nous attendaient, tous aussi stressés qu’un enfant devant réciter sa poésie en face de sa classe. Aishuu descendit de son cheval et instinctivement se dirigea vers les enfants.

« C’est vous qu’on doit amener à Iwa ? »


Les enfants hochèrent machinalement la tête de haut en bas. Il se dirigea ensuite vers l’une des femmes et leur demanda d’expliquer les raisons de cette fuite. Elle expliqua clairement et d’une facilité déconcertante comment elle et ses amis avaient été chassés du village de Konoha. Incohérence que le vieux a pu noter. Konoha est une dictature, ils ne chasseraient jamais leurs civils, mais ils les pendraient, ce serait sûrement plus simple. Plus écologique pensa même Aishuu. Fier de sa remarque, il passa ensuite aux hommes. Plus grands que lui, ils ne pouvaient s’empêcher d’esquisser un sourire lorsque le petit vieux s’arrêta devant eux. D’un regard, Aishuu leur fit comprendre qu’il était temps de se mettre en marche et demanda à un des jeunes bambins de monter sur son cheval. Impressionnés par tant d’autorité, ils s’exécutèrent. Le papy attendit quelques minutes avant de repartir, scrutant l’horizon pour être sûr qu’ils étaient seuls. Le pays du feu avait changé en quelques années. Il pensa d’ailleurs qu’un jour, il fallait qu’il aille visiter cette cascade si chargée d’énigmes. Bon, il était temps d’y aller et personne ne les suivait. Pas de soucis, ils pouvaient se remettre en route.

« Finalement, c’est moins casse-cou que je l’avais pensé. Gamin, tu la fermes et tu me tiens comme il faut »


Dans sa vulgarité habituelle et machinale, Aishuu se dressa droit sur son cheval et le fit se cambrer pour annoncer son départ. Malheureusement, le vieil homme n’avait presque jamais monté une telle bête et il se retrouva au sol, sur le dos. Gêné, il se releva vite et défia du regard tous ceux qui étaient avec lui. Si une personne pouffait de rire, elle aurait sa dose d’insulte pour la journée, c’est sûr. Le cheval partis au galop et on ne le revu plus. Le chemin s’annonçait vraiment très long …
Inutile de rappeler que l’enfant faisait la même taille que le vieux, mais le garçon lui crû bon de le rappeler à sa mère pour lui montrer à quel point il avait grandit. Fou de rage, Aishuu était prêt à l’étrangler. Encore n’aurait-il pas fallut qu’on l’en empêche.


Voir le profil de l'utilisateur
Déserteur d'Iwa ~ Rang B
Messages : 28
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 20
Déserteur d'Iwa ~ Rang B

Fiche de Suivi
Niveau: 10
Expérience:
44/100  (44/100)
MessageSujet: Re: Infiniment toujours. [PV : Genshi]   Dim 6 Oct - 12:04
La haute porte se fermait, laissant seuls nos héros face à leur destin. Ce jour-là, il faisait beau, aucun élément ne tendait à perturber le profond sommeil de l'astre solaire. Des arbres bondissaient de blanches colombes, filant vers les hauteurs de ces terres. Çà et-là, les sabots des chevaux se mêlaient à la terre, levant des masses de poussière vers le ciel. Un bruit sourd. La tension était palpable, on sortait les hommes de leur paisible cité, on franchissait les hauts murs protégeant la roche.

Deux heures maintenant. Là, un homme s'approcha de l'escouade d'exploration. Il s'approcha d'un autre, blond et à la stature imposante. Le coursier lui faisait part de son message. L'homme tira les rennes de son cheval et repartit vers la cité. Là, l'imposant leader leva sa main gauche, imposant au groupe de faire une halte. Il indiquait à ses hommes qu'il fallait revoir leur plan. On a détecté la présence d'un corps ennemi, à l'est du pays. Un autre homme s'approcha, relevant sa capuche. Un enfant, ici ? Il pointa la carte, indiquant à son supérieur la marche à suivre, la porte qu'il fallait prendre. Le blond acquiesça et somma à ses hommes de reprendre la route.

Le mur se dessinait. À la vue du major, les gardes levèrent aussitôt les portes. Dans un cri métallique, les rouages se mirent en route. Le bataillon fila au-delà des terres du pays, fuyant vers le point de rendez-vous. Une dizaine de minutes, c'est ce qu'il a fallu aux shinobis ici réunis pour arriver sur les lieux. Les pas des bêtes s'alourdirent,. Peu à peu, les hommes lâchaient leurs rennes, enjambant leur animal afin de rejoindre le sol. Notre héros ôta sa capuche, ils étaient arrivés.

Là. Face à eux étaient tenus une dizaine d'individus, raides comme des piquets. Un vieil homme descendit de son cheval et se dirigea vers les deux enfants. Il marcha d'un pas lent et convaincu, s'arrêtant net face à ses interlocuteurs. Notre héros pouffa, il avait beau être vieux il faisait la même taille que ces deux gosses, pitoyable.

" C’est vous qu’on doit amener à Iwa ? " avait-il demandé sur un ton monotone.

Machinalement, les gamins hochèrent la tête. Tout ça pour des ... gosses ? Le vieillard se dirigea vers l'une des femmes, lui demandant d'expliquer leur périple. Pourquoi avaient-ils fui le village caché de la feuille ? Elle lui répondit machinalement, comme si elle avait appris son alibi. Le regard que lui lançait le juunin était clair, il l'analysait. Il avait beau être de la taille de son enfant, il était bien plus sage que celle-ci. Il laissa tanguer son regard puis se dirigea vers les hommes. D'un pas plus que confiant, il s'arrêta net devant eux.
Des rires. Leur stature imposante s'opposait à son physique enfantin, provoquant les moqueries des Hommes. Cependant, d'un simple regard le vieillard leur indiqua qu'il fallait qu'ils restent à leur place, eux, ces individus qu'il fallait escorter. Une forte personnalité. Défiant ses interlocuteurs du regard, il continua, indiquant à l'assemblée qu'il était temps de se mettre en marche. Comme pour garder une longueur d'avance, l'homme invita l'un des enfants à monter sur son cheval.

Les troupes se séparèrent en trois groupes, une escouade s'en allait vers la droite. On avait signalé la présence d'un corps ennemi à l'est du village, celle-ci était bien décidée à en découdre. L'autre continua son chemin vers le sud du pays, protégeant ainsi les arrières de l'escouade centrale. Le major, notre héros, le vieil homme et une poignée d'hommes en faisait partie. Le convoi : des civils, des réfugiés politiques. Dorénavant, il fallait rester sur ses appuis, empêcher aux hommes d'approcher la "marchandise".

" Finalement, c’est moins casse-cou que je l’avais pensé. Gamin, tu la fermes et tu me tiens comme il faut. " lâcha fièrement le vieillard.

Tss. Ce vieil homme, il prenait bien trop de haut les hommes qu'il croisait. Cela agaçait, mais amusait notre héros. Étonnant contraste, non ? Les hommes se mirent en route, abandonnant leurs principes, obéissant à la mission. Genshi jeta un coup d'oeil sur son partenaire, le vieux Juunin. L'imbécile ... il cambra son cheval, pour annoncer à tous son départ. Comment un vieillard comme lui pouvait ne pas maitriser une telle bête ? Il tomba, sur le dos, soulevant une épaisse masse de poussière. Il se releva rapidement, lâchant un regard froid aux hommes l'entourant. Il grimpa sur la bête, la lançant dans une folle course il atteignait le major en tête de file.

L'enfant dans son dos jeta un regard moqueur à sa mère. Il posa sa main sur son front, la faisant aller de la nuque du vieil homme jusqu'au haut de sa tête. Il annonçait fièrement à sa mère qu'il faisait la même taille que ce vieux papy. Il tira avec force les rennes de son animal. Soudain, celui-ci envoya l'enfant valser vers le sol. Il bondit sur celui-ci, l'attrapant par le cou. Les hommes s'arrêtèrent tous sous les ordres du chef d'escouade, ce blond et imposant personnage posa le pied-à-terre. Il se joint à son camarade.

" C'est ce que tu veux, Aishuu ? " lâcha-t-il calmement.

Notre héros enjamba son animal, posant lui aussi pied à terre. La mission, s'il ne faisait rien, ce serait un échec total et humiliant. Genshi s'approcha, il distingua alors les traits qui marquaient le visage du petit homme. La rage, la haine, il portait sur cet enfant toutes les blessures morales que lui avaient causées ses camarades, toutes ces moqueries que l'on avait émises à son égard. Décidé, le Kurusawa posa sa main sur le bras d'Aishuu. Il lui lança un regard compréhensif, déterminé à gagner sa confiance.

Le jeune homme envoya l'enfant au loin, le dégageant ainsi de l'étreinte du juunin. Il plaça son regard face au vieillard, il eut un léger rictus. Satisfait. Il était satisfait de ce qu'il pouvait lire dans les yeux de l'homme. Notre héros s'approcha de l'enfant, le sommant d'aller rejoindre sa famille dans la calèche principale. L'adolescent approcha sa monture, grimpant sur celle-ci il jeta un regard vague sur Aishuu.

" Reprenons. " dit-il.

Le bruit sourd des pas se refit entendre. Peu à peu, les hommes regagnèrent le territoire de la terre. La porte se ferma derrière eux. Les shinobis continuaient d'avancer, laissant le vaste territoire de ce monde dans leur dos. Le calme reprit, grâce au temps, le dessus sur la tension. Notre héros enfila de nouveau sa capuche, concentré dans sa course. Il n'attendait qu'une chose à présent, la réaction des familles. Quand allaient-elles mettre leur plan à exécution ? Se méfiaient-elles de leur garde rapprochée ?
Voir le profil de l'utilisateur
Déserteur d'Iwa ~ Rang B
Messages : 57
Date d'inscription : 14/09/2013
Déserteur d'Iwa ~ Rang B

Fiche de Suivi
Niveau: 10
Expérience:
42/100  (42/100)
MessageSujet: Re: Infiniment toujours. [PV : Genshi]   Dim 6 Oct - 12:33
« C’est ce que tu veux, Aishuu ? »


Le vieil homme tenait fermement l'enfant par le col. Il était éreinté du voyage et de la journée qui ne faisait que commencer. Plus que les regards moqueurs qu'on lui avait lancés depuis le départ, il avait été vexé par l'attitude du gamin qui, irrespectueux devant une personne d'expérience, s'était permis de le rabaisser à un adolescent. Le changement moral d'Aishuu avait déjà pris son envol ces derniers jours. Après la découverte de la stèle du Rikudou, il a carrément changé de manière d'agir. Préférant l'impulsivité qu'il avait quand il était jeune à la sagesse qu'il pouvait faire preuve depuis peu.


« Fais pas chier et retournes sur ton cheval toi »

Aishuu fixait dans les yeux l'enfant apeuré et les dents serrées, il était prêt à lui donner un bon coup de poing pour lui remettre les idées en place. Pourtant, c'est au contact du jeune homme mystérieux qui l'accompagnait qu'il fut sorti de sa fureur. Comme un coup de pouce vers la lumière, cette main qui saisissait le bras le stupéfia. Lâchant du leste sur sa prise, le messie poussa un peu plus loin l'enfant qu'Aishuu avait empoigné, mettant fin à ce spectacle pathétique.
Fier dans sa démarche, il remit sa veste correctement et grimpa sur sa monture.

« Reprenons »

Aishuu hocha la tête en guise d'acquiescement et le convoi se remit en marche. Ils parcourent une vingtaine de kilomètres, distance suffisante pour être revenu sur le territoire de la terre. Aishuu ne lâchait pas la charrette du regard, fixant abusivement la mère de famille aux traits masculins et aux vêtements amples. La réponse que lui avait apportée cette femme l'avait troublé, ce n'était pas « normal ». A la moitié du trajet, Aishuu fit en sorte de se positionner près du gamin qui l'avait calmé.
Il lui adressa un clin d'oeil et d'un regard suspect, lui demanda de regarder la calèche. Bizarrement, elle tanguait énormément, beaucoup plus qu'elle aurait dû le faire. Aishuu fit signe d'encercler la calèche à son nouvel acolyte et lui demanda d'observer ce qu'il se passait de son côté. Quand Aishuu plongea le regard dans la calèche, il s'aperçut rapidement de la supercherie.

Il n'y avait jamais eu de femmes, pas même des enfants. Depuis quand les clones étaient aussi bien perfectionnés ? Depuis quand les bombes étaient aussi grosses ? Une explosion retentit et Aishuu est projeté sur le côté. Un groupe de ninjas les encerclent.

On s'est fait avoir ; on s'est fait prendre comme des bleus. Ce n'est pas possible, putain de mission à la con, j'ai toujours dit à ce Tsuchikage de faire attention à ses ordres de mission. La bombe souleva un gros amas de poussière coupant la vue de toutes les personnes sur l'air d'explosion. Aishuu pouvait distinguer le gamin qui était à la droite de la calèche, au sol, prêt déjà à répliquer.



RETOUR AU PRÉSENT
TETSU NO KUNI : LE PAYS DU FER

Aishuu avait proposé au jeune homme de venir dans la grotte qui lui avait servi d'abris pendant la nuit. Provisions et chaleur était à leur disponibilité et il était temps de faire un bilan de leur parcours respectif. Il le guida jusqu'à la grotte organisée dans un cercle bien fermé. Une sorte de barbecue était improvisé au centre du cercle et les affaires d'Aishuu pour dormir se trouvaient au nord de ce rond. Il lui proposa de déposer ses affaires un peu plus loin pour être libre de ses mouvements. S'asseyant devant le feu, il mit à chauffer deux brochettes.

« Alors ? Tu m’as pas répondu, tu fous quoi dans ce merdier ?»


Voir le profil de l'utilisateur
Déserteur d'Iwa ~ Rang B
Messages : 28
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 20
Déserteur d'Iwa ~ Rang B

Fiche de Suivi
Niveau: 10
Expérience:
44/100  (44/100)
MessageSujet: Re: Infiniment toujours. [PV : Genshi]   Dim 6 Oct - 17:15
Le vieil homme s'approcha de la calèche, il fixait chaque homme qu'il pouvait distinguer. Son regard se fixait sur celle-ci, il semblait préoccupé. Mine de rien, il continua sa course. Peu à peu, il s'approcha de notre héros. Troublé, il lui adressa un clin d'œil et le somma, d'un simple geste de tête, d'aller jeter un regard à la charrette. Elle tanguait. Oui, elle tanguait énormément, beaucoup trop même. Aishuu fixa l'homme capuché et lui indiqua d'encercler la garnison.

Il fixait abusivement la femme qui lui avait proposé son alibi lors de leur rencontre. Il souleva alors l'épais tissu revêtant celle-ci. Un piège ? Notre héros s'approcha, des bombes ? Comment ... Tout à l'heure, l'enfant n'avait-il pas touché le sol ? Disposent-ils d'une technique si avancée ? Jamais, non, jamais, il n'y avait eu d'individus dans cette calèche. Les chevaux qui transportaient cette marchandise, cette arme plutôt, fonçaient droit vers la cité.

Une explosion retentit. Les bombes étaient activables à distance ? Notre héros sauta de sa monture, s'agrippant à une branche. Ses pieds se balançaient, il lâcha prise, rejoignant ainsi le sol. L'imbécile. Le vieil homme s'était fait avoir tel un débutant. Un corps ennemi approcha, encerclant ainsi l'escouade de notre héros. Quelle plaie, lui et le major étaient les seuls à ne pas s'être fais prendre dans l'explosion, tch.

Quelle plaie, leur mission n'avait donc pas de réel but. Le Tsuchikage les envoyait à la mort ou quoi ? Genshi n'avait jamais apprécié ce personnage, trop dogmatique à son goût. L'adolescent retira sa capuche, il allait devoir faire face. Il jeta un coup d'œil à Aishuu, il commençait à se relever. L'épais amas de poussière coupait alors la vue des hommes, empêchant ainsi tout offensive.

On pouvait discerner les hauteurs du mur doton entourant la cité de roche. Ah la la, en rentrant il aurait droit à une bonne assiette de pommes de terre, à un verre de thé, à un ... La lame trancha, le sang jaillit et s'incrusta sur la joue de notre héros. Les ennemis étaient bien décidés à en découdre et se mirent en position, lame vers l'avant. Genshi jeta un caillou sur le vieillard, il semblait déboussolé.
.
" Boulet, relève-toi. " lâcha-t-il.

Genshi regarda le vieil homme, comme pour le défier, pour lui demander de prouver sa valeur. Il le provoquait, espérant apercevoir une forme de déclic chez son acolyte. Ils allaient se battre, ensembles. Notre héros apposa sa main gauche sur son parchemin, cette fois, il allait devoir les utiliser, toutes les trois.

---

Volontiers. Il avait rapidement accepté l'invitation du vieil homme, non pas parce qu'il l'appréciait, mais parce qu'il avait froid. Des vivres, de la chaleur, une source de lumière, l'abri d'Aishuu était accueillant, chaleureux. Au fond, on pouvait distinguer un grill, au moins ils mangeraient quelque chose de chaud. Il proposa au déserteur de déposer ses affaires, chose qu'il fit rapidement. Face au feu, l'homme fit choyer deux brochettes.

" Alors ? Tu ne m'as pas répondu, tu fous quoi dans ce merdier ? " demanda-t-il, les yeux fixés vers son met.

Instinctivement, notre héros bâilla, il n'en avait rien à battre. Il remua sa baguette dans tous les sens, attrapant la vianda à l'aide de son index il l'amena vers ses lèvres, dévorant ainsi la nourriture que lui avait offerte l'âgé déserteur. Il retourna sa brochette, au même titre que la question de l'autre pépé. Il décida de ne pas trop en dire, après tout la confiance ça ne vient pas comme ça, même s'ils s'étaient entraidés autrefois.

Il réfléchit quelques instants, tout en faisant cuire sa part. On n'était jamais trop prudent, il se résigna à garder le mystère sur la raison de son départ, ce vieil homme était peut-être toujours un vieux soumis, un vieux con soumit à un connard de richou. Cette idée lui traversa rapidement l'esprit, mais il l'oublia. Il avait entendu parlait du fanatisme qui hantait Aishuu depuis plusieurs années, depuis la révélation de la stèle du Rikkudou. Les idées commençaient à fusionner dans son esprit, il synthétisa sa pensée et avala sa bouchée.

" T'en as vraiment quelque chose à foutre vieux con ? J'ai quitté Iwa, j'ai mes raisons. Je n'ai pas envie de m'étaler face à un fanatique comme toi. lâcha-t-il.

Il se demandait si, psychologiquement, le vieux qui se tenait face à lui était de taille. Il se demandait même si ... Non, il oublia rapidement cette idée. Il se fit cuire une nouvelle brochette, se laissant à nouveau aller, il tomba dans les bras de sa mémoire. Le feu de camp l'avait propulsé soudainement à la fin de sa mission, à ce moment où les bombes avaient explosé.
Voir le profil de l'utilisateur
Déserteur d'Iwa ~ Rang B
Messages : 57
Date d'inscription : 14/09/2013
Déserteur d'Iwa ~ Rang B

Fiche de Suivi
Niveau: 10
Expérience:
42/100  (42/100)
MessageSujet: Re: Infiniment toujours. [PV : Genshi]   Mar 8 Oct - 18:26
RETOUR EN ARRIÈRE
MISSION DE RANG B : L’ESCORTE DES RÉFUGIÉS



Chaque petite pierre au sol est projetée vers le ciel dans un élan synergique. Un amas de poussière prend de l'ampleur et envahit la zone jusqu'à brouiller tous les sens des ninjas présents. Les arbres sont soufflés par l'explosion et la charrette part en lambeaux en balançant ses débris sur les ninjas à distance. Deux de l'escouade sont morts, l'un avec une roue écrasant sa face, l'autre avec un rondin de bois qui transperce son coeur. Aishuu est au sol, son corps ne répond plus. Il tente de se lever. Il doit se lever. Il pose la main sur le sol, mais il aperçoit une énorme déchirure entre son pouce et l'index. Il n'en faut pas plus pour qu'il se foute en rogne. Il se dresse sur ses petites jambes et redresse sa veste. La poussière qui l'entoure est soufflée par une explosion de chakra. Un aura rougeâtre l'entoure, sa haine prend le dessus.

Son visage est transformé, laissant apparaître des veines gonflées. Il est en colère, autant par la remarque de ce petit qui ose dire un truc de ce genre alors que certaines personnes sont mortes, que par la situation en elle-même. Il jure, il insulte, il gueule, le vieux est en rogne, si bien que, de là où nous nous trouvons, nous ne voyons que ses yeux ressortir tellement sa face s'assombrit. Ses yeux aveuglent la lumière et percent les enfers. Il le promet, ces gens ne ressortiront pas vivants. Son corps est boosté par l'adrénaline. La simple idée de faire exploser sa colère le fait frémir de plaisir, un sourire malsain se dresse sur sa bouche.

« Battez-vous petites merdes, Iwa est pacifique, mais Iwa sait se défendre !!! »


Soudain, le vieux jailli d’un endroit jusqu’alors inconnu et empoigne un ninja situé à sa droite. Son bras se solidifie jusqu’à devenir un roche solide et opaque noire. Il fracasse la mâchoire dudit empoigné et l’écrase contre le sol. Le craquement de sa mâchoire qui s’explose sous la force du vieillard retentit et fait frémir les amis de l’agresseur. Mais pas de répit, entre temps, celui de gauche lui balance des kunaïs et autre babioles de ninja de premier ordre. Peu importe, Aishuu les contre avec le même bras et fait un clin d’œil au gamin qui n’avait pas tardé à sortir ses marionnettes. Le vieux prend appuie sur l’un des adversaires de l’adolescent et saute en l’air. L’ennemi ayant servir de ressort et mort sous les coups de la marionnette du jeune Iwajin. Le vieux exécute des signes avec ses deux mains – en grimaçant à la vue de son sang qui se déverse de plus en plus entre son pouce et son index – et un dragon de feu apparaît dans un grand rayon de feu qui terrasse la moitié des ennemis encore présents. Genshi fait aussi du bon travail, il ne reste que peu d’ennemis mais au fur et à mesure que l’on voit le champ de bataille s’appauvrir en agresseurs, une vague de mercenaires arrive et tranche les gorges comme on trancherait du beurre. Le sang coule, tachant le sol dans une couleur bien commune à Aishuu. La guerre, il savait la faire, il y avait déjà participé une fois. Il avait tué des innocents, il avait tué des civils, il avait tué, tout simplement.
Iwa avait une réputation de tueurs frénétiques. Leur soif de sang ne tarissait jamais. Toujours et plus, le désir devenait maître de leur volonté. Le vieillard est emporté dans une folie sans fin et balance des coups de poings à qui en veut. Il ne reconnaît plus ses amis ou ses ennemis, il frappe, c’est ce qui lui importe. Mais il revient doucement à la raison au fur et à mesure qu’il s’essouffle. Et plus le temps passe, plus ses ennemis sont nombreux. Que faire dans cette situation ?

Attendre.

Les renforts ne devraient pas tarder, la grande explosion aurait déjà du rameuter la moitié du village et pourtant, personne à l'horizon. Mais pas le temps de rêvasser, en face, les Justus font rages et bientôt, le terrain est envahi par une grande rafale de vent. Aishuu est projeté contre la carcasse de la charrette. Un ennemi bondit sur lui, le vieux ne peut plus se défendre. Le temps ralentit, chaque battement de coeur devient une seconde en plus à vivre. Le vieillard ne s'est jamais fait avoir comme cela, même en temps de guerre, comment se fait-il que ?

Dans son angle mort, un autre ennemi arrive, à l'opposé de celui qu'il peut voir, l'épée en avant.

« Oh bordel de … »




TECHNIQUES UTILISÉES



Domu

Rang C


Cette technique transforme son poing en roche légère.


Ryuuka no Jutsu

Rang B


L'utilisateur réalise un dragon de feu qui s'estompe et s'allonge jusqu'à atteindre la cible. Elle peut être réalisée avec des fils de métaux.


Voir le profil de l'utilisateur
Déserteur d'Iwa ~ Rang B
Messages : 28
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 20
Déserteur d'Iwa ~ Rang B

Fiche de Suivi
Niveau: 10
Expérience:
44/100  (44/100)
MessageSujet: Re: Infiniment toujours. [PV : Genshi]   Mar 8 Oct - 20:19
COME BACK

Son cheval s'échappa au galop, tant pis. Il succomberait certainement dans les terres de la roche, à moins de trouver asile chez un honnête homme. Il lâcha un bref soupir, lui n'y échapperait pas cette fois : le combat semblait être nécessaire. Posant sa main sur sa lèvre supérieure, il bâilla. Notre héros, fouinant dans sa poche gauche, sortit plusieurs câbles. Il les déroula, les appliquant à ses poupées. Ensuite, il joignit ses deux mains, puis se mit à faire quelques signes : on les appelle Mudras. Les fils se gonflèrent, dorénavant relié à l'être de notre juunin. Le flux de chakra allait et venait, la synergie que dégageait leur alliance était rayonnante. Après un court instant, il était prêt.

Les débris tombaient au sol, projetés avec force par la gravité. L'amas de poussière s'étala, une portée plus grande importait une concentration moins importante, ainsi notre héros pu déceler les silhouettes environnantes. Il remarqua l'état de la calèche, ça et-là valsaient les planches de bois, les toiles de tissu, une roue plantait le décor. Elle n'était plus. Les corps de deux hommes gisaient dans leur sang. Genshi s'approcha d'un pas lent, il s'accroupit et d'un geste doux ferma les yeux des deux hommes de l'escouade. Après un court instant, il se leva, il était temps.

Aishuu se leva. Il se redressa, puis une étrange aura rougeâtre l'entoure. La poussière autour de lui était violemment soufflée, elle n'était plus. Décidé, il marche. La haine, elle l'avait complétement consommé. Son visage faisait paraître de nouveaux traits, de colère notamment. Les veines gonflent, sa face est méconnaissable. Il grommela pendant de longs instants, puis lâcha une promesse, celle d'abattre les hommes ayant commis ces actes. Un sourire malsain maquille alors son visage, il leva la tête vers le ciel.

" Battez-vous petites merdes, Iwa est pacifique, mais Iwa sait se défendre !!! " Cria-t-il dans un élan de confiance.

Il s'élança. Nul n'eut le temps de réagir, il empoigna un homme placé à sa droite. Le petit homme usa d'un jutsu méconnu de notre héros, augmentant la puissance de son bras gauche. Il envoya avec force son membre vers la mâchoire de son adversaire l'envoyant valser vers le sol. Un craquement. Les poils des ennemis se hérissèrent, ils frémirent, hésitèrent et reculèrent soudainement. Plus temps de demander pitié songea notre héros : il lança son premier pantin dans la bataille. Voyant Genshi sortir l'un de ses jouets, Aishuu le regarda fièrement. Il contrait une ribambelle de kunais à l'aide de son bras renforcé, puis prenait appui sur le dos d'un assaillant. D'un geste de main, notre héros envoya son arme vers l'adversaire en question. Kunai en main, il tenta de trancher le cou de l'homme se trouvant face à lui. Il tentait de reculer, mais le vieillard s'appuyait solidement sur son dos, l'empêchant de faire un pas. L'homme se prit la lame que tenait fièrement l'individu inarticulé. Dans le même moment, le vieux sautait, se servant des derniers instants du corps de l'ennemi comme d'un ressort. Il atterrit fièrement sur le sol, mais pas le temps de se la jouer, il exécuta rapidement des signes et fit apparaître un dragon de feu, terrassant une multitude d'ennemis.

La marionnette de notre héros avait fait du bon travail, sans user de sa spécialité, elle avait fièrement fit valser les têtes de leurs ennemis : à l'aide d'un simple kunai. Une ultime vague ennemie apparaît, elle semble bien plus expérimentée que la troupe précédente. Une nouvelle fois, le sang coule. L'épais amas de poussière se défile, enfin. Notre juunin jeta un œil sur le champ de bataille, il soupirait. Non, les ennemis n'étaient pas en nombre inférieur, non ce n'était certainement pas l'ultime vague ennemie. Voyant la réalité, Aishuu fut emporté par une folie infinie. Il s'élança bêtement dans la bataille, assénant ça et-là multitude de coups. Le niveau des ennemis n'était pas très haut, certes, mais ce n'était pas une raison : on avait vite fait de se faire capturer par la masse.

Il bâilla. Genshi s'étira, encore et toujours à l'écart de la bataille. Il guidait son pantin au travers du combat, sans réellement se soucier de celui-ci. Physiquement, il n'était pas impliqué dans la bataille. Peu lui importait : les coups, il ne les recevait pas. Cependant, las de voir à quel point elle s'étalait, il défit sa cape. L'envoyant valser vers la cime des arbres. Pendant un bref délai, il analysa la situation. Après une telle explosion, il était certain que l'escouade de renfort était déjà en chemin, mais quand arriverait-elle ? Face à un tel nombre d'ennemis, ce n'est pas la qualité du ninja, mais la quantité d'hommes qui importe. Fort heureusement, ils ne maîtrisent pas l'art ninja.

Notre héros se frappa le front, il avait parlé trop rapidement. Une rafale de vent émane de la bouche d'un imposant personnage. Il semblait être le plus haut gradé de leur troupe. Il riait, le vieil homme face à lui s'était violemment fait projeté vers la charrette, ou ce qu'il en restait. Le vieillard était essoufflé, il avait bien trop donné et son vieil âge n'améliorait pas les choses. Genshi marcha en sa direction, tirant un parchemin d'invocation de son fourreau. Un ennemi bondit, notre héros sourit, songeant que ces hommes étaient de réels boulets. Un autre, épée en avant fonçant droit vers le vieux faisait son apparition. Le Kurusawa posa la paume de sa main sur sa tête, étaient-ils vraiment bêtes ou le faisaient-ils exprès ?

" Oh bordel de ... " chuchota le vieil homme.

Le vieillard ferma les yeux, attendant la mort. Une nouvelle fois, le sang filait, coupant le vent. Un corps tombait, dans un long silence. Notre héros soupira. Un second fracassait alors le sol. Le vieux ? Sauvé. Lame en main, le pantin se mit dos à Aishuu, comme pour faire le fier. La cohésion que dessinaient Ryûga et Genshi était hors du commun, presque sans faille. Nul n'eut le temps de percevoir l'attaque du juunin. Il agita ses fils de chakra, faisant tendre la main de son pantin : il allait aider le vieil homme à se relever.

Il leva ensuite son regard, il leur fallait encore se battre le territoire grouillait encore d'ennemis. Au loin, il aperçut un tas de fumée se soulever. Les sabots battaient la terre, faisant se soulever bottes de terre et filets d'herbe. Ils tiraient les rennes de leurs étalons, s'arrêtant au niveau de l'escouade d'exploration. Genshi défit ses fils de chakras et fit rentrer ses marionnettes au bercail. Il s'assit, jetant un regard discret vers Aishuu. Ce vieillard, c'était clair, il avait de l'expérience. Cependant, sa haine et l'adrénaline bousculaient sa raison et lui faisaient perdre ses moyens, s'il arrivait à contrôler ce comportement, il serait un allié sur qui compter.
Voir le profil de l'utilisateur
Déserteur d'Iwa ~ Rang B
Messages : 57
Date d'inscription : 14/09/2013
Déserteur d'Iwa ~ Rang B

Fiche de Suivi
Niveau: 10
Expérience:
42/100  (42/100)
MessageSujet: Re: Infiniment toujours. [PV : Genshi]   Mar 8 Oct - 21:13
Il y a quelque chose de sensiblement dramatique à la fin d'un combat. Lorsque le sang termine de tâcher le sol et que le fer s'y dépose dans des fracas insoutenables, c'est une mélodie stridente qui reflète, par moment, l'intensité d'une guerre. On dit souvent que la violence d'un combat se mesure aux cicatrices qu'il a laissées. Pour Aishuu, ce proverbe est faux. Une guerre laisse des séquelles et non des plaies. Ce sont comme des leviers n'attendant que d'être actionnés pour pouvoir faire resurgir des souvenirs passés, souvent refoulés. Plonger dans l'abysse d'un guerrier s'avère par moment dangereux, une soudaine folie s'emparera de lui et lui fera vivre les derniers instants d'innocence qu'il a connu. Bien avant d'avoir tranché une gorge au cours d'une guerre, le guerrier ignore ce que va lui laisser ce trou en lui.

En dépensant autant d'énergie, le vieux avait été gaspillé son chakra et s'était manifesté par un aura rougeâtre qui symbolisait son Kekkai Genkai : la lave. La perte de raison l'avait entraîné à laisser une place grande ouverte pour son attaquant et lui laissait champ libre pour asséner un coup mortel à Aishuu. Mais, il semblait que ce ne soit pas le jour pour le papy de partir se reposer.

Le fracas du fer contre un bois fortifié et les cris d'hommes à l'agonie. Puis soudain, plus rien. Le silence et l'obscurité, ou plutôt une ombre. Oui, l'ombre d'un messie, d'un miraculeux don divin qui tendait la main au pépé qui ravalait la salive qu'il avait tant gaspillé à insulter. Il remercie son acolyte, Genshi, d'un faible abaissement de la tête et il se remet en position de combat. Il a noté l'arrivée des renforts, mais ils doivent encore tenir quelques minutes face aux assaillants qui semblent bien décider à en finir avec les Iwajins. Un homme, d'une posture imposante et d'une droiture hors du commun, riait à pleine gorge. Il était l'auteur de cette grande rafale de vent, sûrement un ninjutsu de type Fuuton.

Aishuu s'enfonce dans le sol et ne laisse que son tronc ressortir. Il prend de la vitesse et se dirige droit vers l'homme qui, aveuglé par sa réussite, oublie de surveiller son angle mort. Le papy compose des murdras et de sa bouche jaillit un dragon de feu semblable au précédent. De ce dirigeant n'en reste qu'un vulgaire amas de cendres. Reprenant position sur le sol, une ultime et dernière vague, cette fois-ci beaucoup plus imposante, les envahit. Dos à dos avec les marionnettes du gamin, la position est fermée, complètement bloquée. Que faire ? Tenter le casse-pipe ou balancer un jutsu de rang A ? Quitte à ce que l'adolescent soit blessé ... Non, ce n'était pas raisonnable. Les mercenaires chargèrent en harmonie et de l'impact retentit une énorme bousculade, le papy tente de composer dessignes, mais sa main le blesse trop, il ne peut plus la bouger. Au moment où l'épée de l'assaillant va avoir un contact avec la peau d'Aishuu, de grands murs Doton apparaissent et enferment les marionnettes et le vieillard.

On entend une cavalerie arriver, des fracas, des cris. Le vieux est surexcité, il arme son bras de Doton et défonce un des murs qui le protégeait. Lorsqu’il peut enfin voir ce qu’il se passe, c’est trop tard, les mercenaires sont morts et les Iwajins descendent de leurs montures.

RETOUR AU PRÉSENT
TETSU NO KUNI : LE PAYS DU FER


« T'en as vraiment quelque chose à foutre vieux con ? J'ai quitté Iwa, j'ai mes raisons. Je n’ai pas envie de m'étaler face à un fanatique comme toi. »


Aishuu pouffe de rire. Il trouvait amusant la manière dont ce gosse pouvait rester sur une défensive qui, à en analyser la situation, n'avait pas de raison d'être. Aishuu passa silencieusement de la crème sur sa cicatrice pour l'hydrater et attrapa une brochette. Il la dévora d'une traite puis, lorsque le gamin fut sorti de ses pensées, il déclara :

« Et tu comptes aller où comme ça ? Tu connais au moins comment c’est là-bas, dehors ? »


Le vieux le savait. Si l'adolescent était ici, c'est qu'il ne savait guerre où il allait. Après le pays du fer, c'était un continent qui ne connaissait rien aux arts du ninja et qui tenaient d'autres croyances. Alors, à moins de vraiment désirer geler sur place, le gamin devait avoir de bonne raison. Aishuu, lui, en avait de bonne. Et c'est être qualifié de fanatique qui piqua son orgueil. Fanatique, lui ? Non, surtout très intrigué par cette prophétie qu'on lui contait depuis qu'il était jeune. Prophétie qui avait créé de grands conflits sur le continent et qui, à en analyser la situation aujourd'hui, allait en faire à l'avenir. Le vieillard tira sa petite couette en laine et l'a mis sur lui pour se réchauffer, la nuit serait froide et longue. Le chemin du retour le mènerait jusqu'à Konoha où il passerait dans un raccourcit pour rejoindre Yune no Udai, là-bas l'attendait un périple.

« Bref, si ça t’intéresse je vais jusqu’à Konoha alors t’as qu’à te joindre à moins, il faut bien avouer que j’ai une dette envers toi depuis l’autre fois » dit-il en finissant de s’appliquer la crème sur sa cicatrice.




TECHNIQUES UTILISÉES



Domu

Rang D


Cette technique transforme son poing en roche légère.



Dochuu Senkou

Rang D


L'utilisateur se mêle à la roche ou la terre et peut glisser dessus en sortant la moitié de son corps ou bien une arme blanche.



Ryuuka no Jutsu

Rang B


L'utilisateur réalise un dragon de feu qui s'estompe et s'allonge jusqu'à atteindre la cible. Elle peut être réalisée avec des fils de métaux.


Voir le profil de l'utilisateur
Déserteur d'Iwa ~ Rang B
Messages : 28
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 20
Déserteur d'Iwa ~ Rang B

Fiche de Suivi
Niveau: 10
Expérience:
44/100  (44/100)
MessageSujet: Re: Infiniment toujours. [PV : Genshi]   Mer 9 Oct - 13:11
Le contrôle de soi. Tout homme ne possédait pas ce pouvoir, non. L'homme ne peut apprendre à agir sur son être qu'au fil du temps, ce n'est pas sa raison, mais son inconscient qui le guide. Le chemin vers la maîtrise est long et nécessite de lourds sacrifices. Ce contrôle ... Pour l'avoir, nul doute : il faut avoir croisé au moins une fois cette entité que l'on nomme la mort. Là, devant nous, voir l'un de nos compagnons se faire abattre, sauvagement. S'échapper, abandonner ou se battre. Le survivant n'avait pas le choix. Souvent, il fuyait, c'est dans la nature de l'homme, être un lâche, mais l'homme fuyard ne peut jamais battre son être. Après tout, pourquoi se battre contre soi lorsque l'on peut vivre une vie mécanique, pleine d'habitudes et de rituels. Oui, c'est vrai, tout ça ne sert à rien. L'homme qui abandonne lui, prend le dessus sur sa peur afin de déclarer forfait. Peut-être cède-t-il également son être à cette émotion, qui sait. Quant à celui qui décide de se battre, d'oublier la peur, la tristesse et qui se sert de la haine pour venger son camarade, lui est un homme qui a su oublier son côté humain afin d'accomplir sa mission.

Aishuu était surement l'un de ces hommes. La guerre, ce vieillard l'avait certainement faite. Oui, c'était certain. Son regard fixait chaque trace de sang filant sur le sol, voyant ça et-là les corps gisants dans leur sang. Il souffla une dernière fois, se tenant la plaie béante qui commençait à s'infecter là, sur sa main, entre son pouce et son index. Le pantin de notre héros aida celui-ci à se relever, il ravala la salive qui coulait sur son menton, puis essuyait sa bouche avec sa manche. Notre déserteur avait déjà arrêté de se battre, laissant libre champ à ses ennemis. Il n'avait pas vu que ses alliés n'en étaient pas, il s'était bien vite réjoui. Une nouvelle escouade ennemie s'approcha, c'était la dernière cette fois. Elle se joignit à l'utilisateur du vent. Ce gaillard, notre héros l'avait oublié. Le pied-droit du vieillard s'enfonçait dans le sol, l'air de rien, il leva son bras droit. Le message était clair, il s'en occupait. Genshi haussa les épaules, il posa lentement sa capuche sur sa tête.

La vitesse, elle s'encra dans l'être du vieil homme. Il se dirigea avec force vers l'homme qui oubliait lui aussi le champ de bataille, un court instant. Le papy composait alors une série de mudras, c'était la même. Un nouveau dragon de feu se jeta vers le leader, ou plutôt vers ce qu'il en restait. Seul un faible amas de cendres persistait, là, flottant dans l'air. Fugi avait participé à cette attaque, optimisant le rendement de l'attaque de feu. Dos à dos avec celui-ci, Aishuu analysa la situation. Cette fois, il aurait réellement besoin de l'aide de notre héros. Il lui fit signe de s'approcher. Genshi souffla, soupira et insulta son associé.

" Bordel, on dirait un gamin. Tu ne sais pas te démerder vieux con ? " lâcha-t-il fermement à l'égard de son acolyte.

Lentement, il marcha vers son allié. Accompagné par le major et les derniers survivants, ils formèrent un cercle. Face à eux, l'ultime troupe. Comme un seul homme elle se rua vers les iwa-jin. La dernière bataille. Tous haletaient, chacun était bien conscient de ses réserves de chakra. Quoique, Genshi n'avait presque rien fait durant ces combats, bien que sauvant son camarade. Il se mit à renouer des liens avec Fugi, faisant paraître son flux de chakra dans ces fils qui les liaient. Ils allaient, une nouvelle fois, devoir faire face à l'ennemi. Le coup du dragon de feu, une nouvelle fois. Le papy se mit à effectuer plusieurs mudras. Notre héros se frappa le front, le vieillard s'était trompé, pas assez de mudras, il n'avait certainement pas effectué le même jutsu. Quel imbécile avait-il même pensé. Soudain, la terre se mit à trembler, en ce moment où les armes se trouvaient là, non loin du corps des membres de l'escouade d'exploration. La mort, ils l'avaient perçu.

Un rempart de terre, non, plusieurs murs les avaient alors encerclés. L'œuvre du vieux ? Sans doute. Soudain, on entend les hommes frapper avec force, rage et un sentiment d'inachevé l'épaisse paroi. Alors, des fracas, des cris, des combats s'en suivent. Le vieux ne tenait plus, il frappa avec force le mur qui protégeait alors le groupe. Enfin, ils purent revoir la lumière du jour. Trop tard. L'escouade de protection était déjà là, ils avaient déjà achevé les hommes. Notre héros enfila de nouveau sa capuche, traversant la forêt de corps qui jonchaient le sol. Il n'abaissa pas son regard, préférant laisser cette horrible vue aux arrivants. Il lâcha un dernier soupire, c'était terminé.

----

Il avait bien entendu l'appel du pied de son camarade. Il s'allongea, enroulant sa cape autour de lui. Konoha. Pourquoi pas. Il versa un seau d'eau sur le feu, versa quelques gouttes sur les bougies qu'ils avaient dressés et se mit à dormir. La nuit portait conseil, était-il vraiment prêt à faire équipe avec ce vieillard ?
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Infiniment toujours. [PV : Genshi]   Aujourd'hui à 14:43
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» Un retour sans gloire et une révélation infiniment triste [PV]
» C'est toujours la p'tite bête qui mange la grosse !
» Les vrais mariages sont toujours insensés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum