Topsites




 
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
mokuton katon enton asura Shūsen senju sennin
Derniers sujets
» Renouveau
Dim 29 Déc - 19:39 par Kurorai Rin

» P'tite question
Sam 21 Déc - 19:52 par Meian Noroi

» Fûma no Jutsu
Sam 9 Nov - 13:22 par Fûma Tarō

» P'tite question
Dim 3 Nov - 0:16 par Doc Saîto

» La rose à 10
Mer 30 Oct - 20:48 par Eikõ

» # Livret de techniques ▬ ALPHA S. GETSUREI
Mer 30 Oct - 18:25 par Meian Noroi

» The Nurse Boy [ 40 % ]
Mer 30 Oct - 17:37 par Meian Noroi

» Urakami Iori [U.C.]
Mer 30 Oct - 17:36 par Meian Noroi

» Présentation de Bakura - Jinchuuriki du Gobi
Mer 30 Oct - 17:33 par Meian Noroi

Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 
CalendrierCalendrier
Partenaires

créer un forum

      

Sujets similaires

Partagez | .

 The Nurse Boy [ 40 % ]


Messages : 3
Date d'inscription : 04/10/2013
Localisation : Iwagakure

Fiche de Suivi
Niveau: 1
Expérience:
25/25  (25/25)
MessageSujet: The Nurse Boy [ 40 % ]   Lun 7 Oct - 23:21




Nom et prénom : Namekujisuke Ao
Affiliation : Iwagakure
Grade : Le plus haut possible !
Affinités & Spécialités : Iroujutsu (Primaire) Fuinjutsu (Secondaire)




De mon passé jusqu'à mon présent

Iwatsu Namekujisuke a écrit:
On ne juge pas un livre à sa couverture, cependant quand la couverture est miteuse, le livre n'a plus aucune valeur.

Nous vivons dans un monde gouverné par les apparences et les illusions. Tel un bal masqué interminable, infernal et imprévisible, nous nous baladons dotés de notre armure, métaphore de nos défenses psychiques et d'un masque, ce rôle que l'on interprète au gré des interactions humaines, cette attitude que l'on se donne en fonction de notre environnement social. Toutefois, ce festival de travestissement de l'âme et de maquillage du cœur n'est pas totalement dénué de sens. En effet, c'est par le choix de notre apparat, par l'image que l'on transmet que se relève à nos yeux incrédules une once même de l'essence de l'être en question. Une étincelle du potentiel de la personne en question. Un aperçu fugace ou plus simplement la face immergé d'un iceberg. Tout comme la conscience n'est qu'une infime partie de la psyché humaine, l'apparence n'est que la pointe de l'arme que constitue l'être humain. Et c'est pourquoi la tromperie des apparences se révèlera être un vérité corolaire à la peinture du personnage dont je vais vous faire le portait littéraire.

Un aperçu de l'individu qu'est Ao risquerait de vous faire regarder de nouveau d'un air plus ciblé. En effet, par sa juvénilité et son air paisible, nul ne pourrait se doter qu'il s'agisse là d'une arme précieuse pour Iwagakure dont la tâche d'assurer la pérennité a échut sur les frêles épaules de notre protagoniste. Avoir la prétention, les prérogatives mais aussi et surtout le pouvoir de statuer parmi les meilleurs médecins de la Nation de la Terre n'apparait nullement dans l'apparence de Ao. De toute manière, il ne tire par sa prestance et son port altier de la dure vie de médecin comme de ninja. De sa mère, il tient ses postures, sa manière de s’apprêter et son aura de bienveillance. D'elle, il garde fièrement et passionnément une longue chevelure dense et doucereuse. D'une caresse, on ne peut s'empêcher de laisser sa main vagabonder dans les champs d'émeraudes. Une cascade de cheveux dont la couleur particulière n'a jamais vraiment interpellé le possesseur, si ce n'est quand des ahuris eurent la folle audace de vanner le jeune homme sur sa coiffure verdoyante. Ignorant. Jaloux. Crétin. Le triptyque d'insultes à donner aux haineux fut rapidement adopté et répété un certain temps. Le temps d'adolescence diront-nous.

Une période qui m'amène à vous dépeindre l'apparence morphologique du guérisseur, à savoir, une peau lisse et douce au toucher, dont l'association d'idées instantanée faite de la réalité tactile  avec la mémoire sensorielle renverrait à l'époque de l'enfance et de cette douceur épidermique si caractéristique... Couplé à l'envergure de l'ensemble du corps, on pourrait souligner que sans avoir la musculature très développé, celui-ci est sec, filiforme et souple. Compensant, ce qu'il perd en puissance et en endurance, il le gagne en vivacité comme en furtivité. Par ailleurs, cette plante qu'est le Namekujisuke peut se targuer d'être certi de deux saphirs. Deux pierres précieuses dont la beauté océanique et les reflets multiples valent leur pesant d'or lorsque son regard se fait puissance, comme pensif, soucieux comme heureux, impassible comme clairvoyant. Les miroirs de l'âme de Ao auront été les premiers détails appartenant à Iwatsu Namekujisuke dont sera tombé éperdument amoureuse Ruriko, la mère du héros.

Sourire solaire et regard compatissant, poigne de fer et esprit diagnosticien. Le fait qu'il ressemble à une jeune adolescente sans forme mais d'une beauté infantile, fait qu'on l'a souvent regardé de haut. Littéralement aussi. Ne pas dépasser les un mètre soixante cinq fait de lui l'une des plus petites personnes du sexe masculin travaillant au sein l'hôpital de Iwagakure. C'est là-bas d'ailleurs, qu'il y porte l'une des tenues dans lequel on risque souvent de le voir, si l'on croise sa route. La fameuse blouse blanche rappelant les toges des prêtres faisant l'office durant leurs cérémonies religieuses. On peut aussi faire la rencontre du eisei-nin revêtu de sa tenue de combat, à savoir l'uniforme de l'ombre de la terre. Décoré de multiples fanfreluche du combattant/médecin que sont les armes standards et l'équipement de chirurgie médicale. Le tout complété par une flopée d'assortiments de produits chimiques et autres solutions préparés à l'avance, faisant le prestige du personnage.

Forêt luxuriante, regard hypnotique et plastique féminine. Faiblesse corporelle, expressivité visible et androgynie singulière. La rencontre de la délicatesse humaine, de la beauté ambivalente  et  de la jeunesse apparente. Nul n'aurait pu se douter que ce joli minois s'avérait être un individu torturé... [Pas Corrigé !]




William Faulkner a écrit:
Ne vous souciez pas d'être meilleur que vos contemporains ou de vos prédécesseurs, essayez d'être meilleur que vous-même.
Parce que derrière ce rideau qu'est l'apparence d'une individualité, se cache, se terre sa personnalité propre. Et c'est que désormais bien de ce spectacle dont il sera question. Clairvoyance. Intelligence. Bienveillance. Une autre trilogie qui trouve être aussi un autre héritage parental. Le surmoi d'Ao est probablement ce qu'on peut le mieux correspondre de l'image que devrait se faire le monde de la pensée iwajin. En effet, dès ses âges les plus tendres, c'est ce sens du discernement lointain et ce regard analytique analogue à l’œil entraîné du diagnosticien qui faisait sortir du lot le eisei-nin. De tous les ninjas de sa promotion, de tous les employés du service hospitalier de Iwagakure, de toutes les équipes au sein desquelles il dut effectuer des missions, Ao a toujours fais la démonstration d'un regard aiguisé, pointu et précis sur le monde qui l'entourait. Puisant pour étayer, nourrir et construire sa pensée, dans un profond puit de connaissance (dont ne cesse d'être repoussé par une érudition continuel frôlant la quête métaphysique obsessionnel), il use du pouvoir de la connaissance sur son monde, son univers et ainsi parvient de s'enrichir, grandir et évolue au fil du temps ; au gré des expériences concrètes comme des leçons quotidiennes que lui prodiguent chaque jour que Dieu fais, l'école de la vie.

Un tantinet philosophe, il tente de s'insérer et de comprendre le reste du monde, la nature et les autres. L'art de discussion, du débat et de la diplomatie fait parti d'une flèche qui, son carquois au complet, constitue un ensemble d'outils lui servant à briller en société comme en mission. Il a cette capacité à pouvoir assez aisément se lier avec quelqu'un, au point que les plus sceptiques pourraient y voir de la crédulité, si ce n'est pas de la stupidité... Être très sociable lui a permis de s'ouvrir à des univers conceptuels et des réalités journalières multiples. Le cuisinier, la garde frontière, la doyenne du village, le genin promue nouvellement, la femme de joie, le vétéran du village, un jeune collègue médecin, un artiste locale, un riche commerçant national etc... La parole transcende les statuts sociales et les sexes, les âges comme les généalogies, les cultures comme les origines... Vous l'aurez compris, le jeune homme peut targuer d'être sacrément ouvert d'esprit à une époque ou l'hostilité, la méfiance, la peur et la haine sont le lot quotidiens de pas mal de monde sur le continent. Et pire, c'est justement en le sachant pertinent qu'il adopte cette attitude envers chacune de ses rencontres.

D'une tendresse et d'un amour désintéressé rare, Namekujisuke-san est l'archétype du p'tit bonhomme dont la pureté trouve sa rareté... Dans sa féroce capacité à survivre malgré les alias de la vie humaine ! Les tragédies et les angoisses, les vexations comme les peurs, les démons intérieurs comme les drames extérieurs... Une sorte d'aura de bonté lui a été transmis par sa mater dont le système de valeurs morales aura été marqué par les fondations de l'expérience maternelle. Foyer de gentillesse et d'hardiesse. Un cœur pur et un cœur fort. Quand on fait preuve d'autant d'empathie et de compassion, on ne peut rester assis dans l'inertie alors qu'un monde à la dérive se trouve au pied de chez vous. Déterminé, dévoué et désillusionné. Tiraillé en permanence entre l'espoir de l'établissement d'une communauté de sociétés cordiales et durables, et la constat d'une réalité désespérante et tragique.

Peut-être pas pour un idéal, mais Ao sait que combattre pour la paix dans des territoires ravagés par la guerre, ne peut rester un acte sans conséquences. Un incident isolé peut se révéler devenir le déclencheur d'une série de bouleversements improbables. Imaginatif et visionnaire, il souhaiterait beaucoup de choses et tente à son niveau de changer les choses. A commencer part l'androgyne qu'il voit dans le miroir tous les matins. Se remettre en question et s'affronter soi-même...

... Pour finalement être la nuit prit d'insomnies insurmontables, en repensant à cette fureur qui se révèle difficilement maîtrisable. Quand on assiste impuissant à des injustices, des accidents. L'impuissance et la frustration en découlant auront fait du eisei-nin un précoce névrosé dont les tiraillements internes auront raison de certaines de ses aptitudes psychique. [...] Une instabilité émotionnel dont le cursus de maîtrise autodidacte n'aura jamais de fin. Le doute latent et la peur du rejet ont fais de lui un être parfois un peu expansif et intensif dans les épanchements amoureux, amicales. Symptôme d'une existence passée à recevoir les enseignements douloureux de l'amour comme de la mort.

Ses démons ont toujours été une partie intrigante de sa personnalité, le repoussant dans ses derniers retranchements, le poussant dans des dérives parfois salutaires parfois inédites mais la plupart du temps vers une certaine déchéance de l'âme comme de sa vie sociale. Être l'ami de tout le monde, c'est aussi être l'ami de personne... Marqué du sceau du sacrifice, l'androgyne ne cesse de faire preuve d'un sens de l'abnégation frisant le rejet/dégoût de soi-même. Les ténèbres qui habitent les profondeurs abyssales de l'intériorité du médic fournissent néanmoins le terreau d'autres comportements bien moins gratifiants à avancer sur le sujet en question. Un complexe d'infériorité qui à la mesure d'un métronome rappelle sans cesse à notre protagoniste ses doutes et ses égarements. Pathologie l'amenant à se (com)plaire de la position du serviteur d'une tierce ou d'une cause est révélateur de cette tendance allocentrique du juvénile. Se protéger derrière une solide bouclier de bonté, s'armer d'une armure de savoirs éparses.

Pourtant, il lui arrive aussi de vouloir retirer ses mécanismes de défense, de laisser l'armurerie au vestiaire, de faire tomber le masque. S'oublier l'espace d'une soirée de plaisirs sans complexe. L'ivresse comme la gourmandise ou même la concupiscence. L'alcool coulant à flot, l'esprit s'embrumant dans une nuage euphorisant, l'art de l'ivresse est une connaissance qui se nourrit des moments de célébration et de fêtes. Les moments de détente et de désinhibition autour d'une bonne bouteille de saké ne se comptent plus pour Ap. L'exercice de la gourmandise ou les sens sont bombardés d'un florilège de sensations et de couleurs, de sons et de saveurs, ce sont instants de folies jubilatoires ou ses désirs deviennent les plus importants. Le désir, c'est aussi cette flamme qui consume intérieurement le médecin par son intensité et sa voracité. a la frontière entre la quête du rapport charnel et  l'obsession de la recherche du plaisir sexuel. Entre l'hédoniste en quête de son Graal et le drogué, obsédé par la camé désirée.

Tantôt obséquieux, tantôt moralisateur, un brin curieux et un soupçon de droiture, cotoyer le médecin ninja peut s'avérer très contraignant, épuisant et agaçant lorsque l'on est à des horizons lointains d'arriver un jour à supporter "le mec (trop) sympa" comme le disent avec désinvolture les d'jeuns d'Iwa. Être quelqu’un qui a très vite su se faire apprécier pour son accessibilité l'aura amené à vivre un parcours unique... Et d'ailleurs le voici !



Léon Tolstoï a écrit:
Toutes les familles heureuses le sont de la même manière. Les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.
[*]Description biographique à venir !



Pour mieux te connaître


[*]Pseudo/Nom :Ao
Première impression du forum : J'étais déjà sur une version précédente du forum ^^
Comment l'avez-vous découvert : Par hasard sur le top-site !
Mot de Passe : A venir !




« Imagination is more important than knowledge. For knowledge is limited to all we now know and understand, while imagination embraces the entire world, and all there ever will be to know and understand. »
Albert Einstein
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de Kumo ~ Jinchuuriki de Nibi
Messages : 115
Date d'inscription : 14/09/2013
Genin de Kumo ~ Jinchuuriki de Nibi

Fiche de Suivi
Niveau: 1
Expérience:
55/10  (55/10)
MessageSujet: Re: The Nurse Boy [ 40 % ]   Lun 21 Oct - 17:02
Banzaiii !
1er UP, où en est ta fiche ?
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 3
Date d'inscription : 04/10/2013
Localisation : Iwagakure

Fiche de Suivi
Niveau: 1
Expérience:
25/25  (25/25)
MessageSujet: Re: The Nurse Boy [ 40 % ]   Mar 22 Oct - 0:49

  • Plop ♫

    - Dis-moi, serait-il possible de remplacer la partie Histoire par un Test-RP de votre choix portant sur un épisode marquant de la vie de mon personnage (correspondant au plus haut grade qu'il m'est possible d'atteindre dès la présentation)... Ou alors avoir un gain de temps supplémentaire...

    Les cours et les soirées s'enchainent et l'inspiration reste à la traine ♫




« Imagination is more important than knowledge. For knowledge is limited to all we now know and understand, while imagination embraces the entire world, and all there ever will be to know and understand. »
Albert Einstein
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de Kumo ~ Jinchuuriki de Nibi
Messages : 115
Date d'inscription : 14/09/2013
Genin de Kumo ~ Jinchuuriki de Nibi

Fiche de Suivi
Niveau: 1
Expérience:
55/10  (55/10)
MessageSujet: Re: The Nurse Boy [ 40 % ]   Mar 22 Oct - 13:36
Je pense que les deux sont possibles même si le test RP est plutôt là pour "compléter" et "confirmer" un bon niveau d'une fiche !
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de Kumo ~ Jinchuuriki de Nibi
Messages : 115
Date d'inscription : 14/09/2013
Genin de Kumo ~ Jinchuuriki de Nibi

Fiche de Suivi
Niveau: 1
Expérience:
55/10  (55/10)
MessageSujet: Re: The Nurse Boy [ 40 % ]   Mer 30 Oct - 17:37
1er UP.
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The Nurse Boy [ 40 % ]   Aujourd'hui à 6:41
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» New-York Islanders
» Dennis MacInnis «Scouting Report» Mai
» (F) ASHLEY BENSON - You are my Nurse
» 12 Février
» EDM./// ARI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum